02 mars 2013 ~ 0 Commentaire

Le mode d’intégration français: dimension théorique

En terme d’immigration, la France prône la valorisation de l’unité nationale. Les groupes et les communautés constituent donc une menace pour l’intégration. La France fait la promotion de la liberté et de la civilisation, en opposition avec l’enfermement grégaire et l’obscurantisme.

On observe un partage net entre vie publique et vie privée. Jusque 1970 la France on voit une homogénisation grâce aux institutions comme l’école et le service militaire mais aujourd’hui la globalisation ne permet plus le lien entre culture, économie et politique.

Les ethnies s’imposent et la notion d’unité nationale disparaît, on voit la société démembrée, des conflits intérieurs ainsi que des valeurs et des modes de vie antagoniques préexistent.  Une société multiculturelle emplies de ghettos s’installe. La diversité est l’échec de l’unité nationale et sociale tout comme c’est l’échec de l’intégration.

La politique est mouvementée, des interrogations à propos de l’unité et de l’identité nationale tout comme de l’égalité et de l’individualisme font rage. C’est la remise en question du mode d’intégration, de son efficacité, de son déclin, de sa crise voir de sa disparition.

L’intégration et ses mécanismes

Pendant 1 siècle, les institutions furent unifiées, les deux piliers d’intégration étant le travail et l’école. La justice, la famille, les services sociaux, les hôpitaux, les associations, le service national et enfin les syndicats constituent le reste des institutions facilitant l’intégration.

L’unité de la population favorise de l’intégration et l’adaptation de la population migrante. La priorité et l’incorporation des individus dans un ensemble culturel et national unitaire ainsi que le fonctionnement harmonieux de la société moderne et complexe. Dans une société où les minorités ethniques doivent être inexistantes, les populations sont considérées dans un ensemble, les différences ethniques alors  renvoyées au domaine privé.

Le surplus d’étrangers en conséquence des vagues de migration entraîne une surcharge des possibilités d’intégration. Les politiques d’intégration viennent alors faciliter le processus.En effet jusqu’aux années 1960, le modèle national et social est efficace, le niveau de vie s’améliorant. La disparition des différence unifie la France et absorbe les flux migratoires.

Cependant, les cours de langue en vue d’une bonne intégration n’étant plus efficaces, la disparition du service militaire obligatoire, l’affaiblissement des cultures traditionnelles, la laïcité du quotidien et la modernisation de la famille montrent le déclin des institutions.

Quand au travail, il fût au temps de l’économie industrielle fondée sur le travail ouvrier un moyen d’intégration efficace. En effet la classe ouvrière se révélait être une collectivité d’appartenance nationale et, par le système du travail collectif, une grande solidarité était née, les immigrés y travaillant se trouvant intégré (identification au pays) et intégrant le monde syndical (socialisation à la culture).

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Orrsgold |
Pikuna |
leprintempsdesconsciences |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changetonmonde
| PATRIMOINE avec les yeux de...
| C'est LE REVE