02 mars 2013 ~ 0 Commentaire

Introduction

Face aux grandes vagues d’immigration du 20e siècle à nos jours, la France et les Etats Unis ont développé 2 formes d’intégration des immigrés étrangers au sein de leur pays.

 Ces deux pays industrialisés attirant des populations de pays en difficulté, certaines vagues sont bien plus importantes que d’autres, en terme d’importance démographique ou encore de la signification historique comme l’arrivée des « boat people » (les réfugiés du Vietnam, du Cambodge et du Laos). On remarque cependant que certaines vagues restent discrétent, bien qu’elles représentent un chiffre important. Les compatriotes de Mao sont aujourd’hui 600 000 dans l’exagone !

L’intégration quand à elle tient plus du concept que d’une réalité. On observe beaucoup de définitions et idéaux associés à ce mot, divergeant selon l’époque et la situation géographique. Ainsi, les Etats Unis et la France ne sont pas en accord quant au mode d’intégration a adopter.

D’une part le concept d’intégration français est un concept clé de la compréhension du fonctionnement social et se base sur l’incorporation des populations migrantes alors que d’autre part, les immigrés américains conservent toutes leurs racines et composent des « secteurs » où leur mœurs et leurs traditions prospèrent. Le premier met alors en péril la diversité des cultures pendant que le deuxième met en danger l’uniformité un pays déjà vaste et divisé.

D’après Raymond Boudon, sociologue français, de nombreuses expériences montrent que les attitudes et les opinions d’un individu dépendent de celles de son entourage. Il ne s’agit pas, à proprement parler, d’influence sociale mais plutôt d’un mécanisme complexe par lequel le sujet choisit entre la réalité objective et la réalité sociale qui constituent les opinions de l’entourage. Ce conformisme tient au fait que le désaccord avec le groupe représente un certain coût psychlogique et dans les cas extrêmes, un certain risque de rejet. L’intégration politique correspond quand-a-elle, à la possibilité de participer à la vie politique comme électeur , éligible, élu.

Ce dossier présentera les modes d’intégration américain et français, en opposants leurs qualités comme leurs défauts d’abord dans une mesure théorique, puis empirique.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Orrsgold |
Pikuna |
leprintempsdesconsciences |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changetonmonde
| PATRIMOINE avec les yeux de...
| C'est LE REVE