02 mars 2013 ~ 0 Commentaire

Confrontation entre deux modes d’intégration

Confrontation entre deux  modes d’intégration

L’Amérique a maintenu une croissance, pour le nombre d’intégrés par an, de presque 6 % en 2004. Cependant aucun des maux sociaux qui le rongeaient n’a disparu. Certains s’accentuant même dangereusement tels que le fossé des inégalités, l’échelle des revenus ne cessant pas de connaître la multiplication de ses degrés.

Prouvé par de nombreuses études et de l’expérience de différentes personnes de provenance étrangère du pays où ils logent, il est évident que c’est toujours plus facile de bien s’intégrer et communiquer dans un pays, lorsqu’on connaît et parle couramment la langue. La communication, c’est l’art d’être compris, il est donc préférable de connaître et comprendre du mieux possible son interlocuteur.

Aux États-Uniens, par exemple,  aucune loi n’a été votée pour préciser la ou les langues officielles à l’échelle fédérale. Toutefois, 30 États sur 50 ont voté de telles lois au profit de l’anglais comme langue officielle. Toute fois il n’y a que 28 états qui appliquent cette loi aujourd’hui.

Exemple : L’État du Nouveau-Mexique permet l’usage de deux langues, l’espagnol et l’anglais, sans qu’aucune ne soit officielle. De la même façon, la Louisiane permet l’usage du français et de l’anglais.

Langues (2010)[105]

Anglais 229,7
millions
Espagnol(incl. créole) 37,0
millions
Chinois 2,8
millions
Français (incl. cadienet créole francophone) 2,1
millions
Tagalog 1,6
million
Vietnamien 1,4
million
Coréen 1,1
million
Allemand 1,1
million

 

 

Vis à vis de la France

L’Union Européenne ayant vocation à devenir un état supranational et revendiquant une citoyenneté européenne, l’Italien ou le Suédois établis en France, par exemple ne doivent plus être considérés comme des immigrés. De tous temps, le monde a connu des mouvements de population, les motifs ont toujours été essentiellement économiques. Voici queleques points importants à savoir.

Qu’est-ce que l’immigration ? L’immigration est le fait de s’installer dans un pays étranger dans l’intention d’y rester.

Qu’est ce que l’intégration ? Le mot vient du latin integrare : rendre entier, faire entrer une partie dans un tout.

En psychologie sociale, l’intégration s’exprime par l’ensemble des interactions entre les membres, provoquant un sentiment d’identification au groupe et à ses valeurs. Un individu sera donc considéré comme intégré s’il partage les valeurs et les normes de la société à laquelle il appartient.

Qu’est ce que l’assimilation ?

L’assimilation est le processus par lequel un ensemble d’individus se fond dans un nouveau cadre social plus large. Le meilleur indice d’assimilation est la disparition totale des spécificités des assimilés, ce qui implique leur renonciation à leur culture d’origine, la mise au pas de leur personnalité et leur atomisation au sein de la société qui les absorbe.

Un immigrant ne peut normalement jamais s’assimiler, sauf s’il appartient à une culture extrêmement proche de celle de son pays d’accueil. Tout au plus peut-il s’intégrer correctement. Seuls des immigrés de la seconde ou de la troisième génération peuvent s’assimiler : ce n’est qu’en s’imprégnant des normes et valeurs du
pays d’accueil dès la plus tendre enfance, en formant sa personnalité en immersion totale dans la culture d’accueil, en tissant dès le plus jeune âge des liens sociaux avec des autochtones et en provenant d’une famille bien intégrée que l’on peut réellement s’assimiler. On peut concevoir l’immigration de deux manières : le communautarisme ou l’assimilation.

EXEMPLE d’un article de journal : Le Figaro

En France il y a 12 millions d’immigrés et d’enfants d’immigrés. Ces chiffres sont apparus au Figaro, par le journaliste François Bouchon.

  • INFOGRAPHIE – Selon l’Insee, la deuxième génération est plus importante en nombre que la première. Une situation originale en Europe.

PHOTO

 

Confrontation entre deux modes d’intégration immigration-vignette

Cette représentation nous démontre que l’immigration continue en France et que certaines régions sont plus touchées que d’autres.

  • Jusque dans les années 1970, l’immigration est surtout économique, plutôt masculine et reste principalement limitée à cinq origines (Algérie, Espagne, Italie, Maroc et Portugal), note Gérard Bouvier, chef de division au sein du département des statistiques, des études et de la documentation du Secrétariat général à l’immigration et à l’intégration. Puis, l’immigration change avec les motivations des immigrés: de plus en plus de femmes, et une immigration familiale qui signifie l’installation définitive en France, et qui favorise la constitution d’une population de descendants d’immigrés». Tandis que s’opère une diversification des origines, avec notamment une forte croissance de l’immigration d’origine africaine (hors Maghreb), turque et chinoise, la part des immigrés dans la population augmente à nouveau: elle représentait 8,4% en 2008.

«Depuis les années 2000, les flux annuels d’immigration sont un peu plus faibles en France que dans les principaux pays européens, poursuit Gérard Bouvier. Cette relative faiblesse, combinée à l’ancienneté de l’immigration, place la France un peu en deçà de la plupart de ses voisins au regard des personnes nées à l’étranger». En revanche, la France figure parmi les pays où la «deuxième génération» est la plus présente, tant en proportion (13,5% des 25-54 ans) qu’en nombre.

Pour autant d’autre pays comme l’Espagne, sont des nouveaux pays d’immigration. En Espagne,par exemple,  la proportion d’immigrés (14 pour cent en 2010) est du même ordre qu’aux États-Unis ou en France mais, à la différence de ces derniers pays, la population immigrée s’est constituée sur un temps très court. L’Espagne était un pays d’émigration jusqu’à la fin des années 1980. Ce n’est que depuis le début des années 1990 qu’elle est devenue un pays d’immigration. Le flux d’entrée d’immigrés s’est progressivement accru jusqu’à un niveau très élevé, le solde migratoire positif dépassant 600000 personnes par an entre 2002 et 2007.

LEXIQUE : ( pour plus de précisions dans le lexique)

Normes : règles.

Valeurs : ideaux moraux.

Cadre social : un cadre donné dans l’ espace.

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Orrsgold |
Pikuna |
leprintempsdesconsciences |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changetonmonde
| PATRIMOINE avec les yeux de...
| C'est LE REVE